Des sourcils froncés, une bouche en agrafeuse, le nez plongé dans un livre ou un crayon à la main, de la fumée sortant des oreilles et sifflant comme un vieux train pour accompagner le blues qui résonne dans la pièce, vous avez devant vous O. Carol (de son vrai nom Caroline Van Linthout).   

Née en 1984, O. Carol grandit dans un milieu artistique et se découvre très tôt une passion pour l’écriture et le mythe américain (Johnny y est pour beaucoup - Parc de Princes 1993. Inoubliable). 

À 8 ans, elle rêve déjà de vestes à franges, de santiags et de Harley Davidson. À 15 ans, elle remplit des feuilles et des feuilles de silhouettes allongées à la Kiraz, s'imaginant devenir la prochaine Jean-Paul Gaultier. Elle lit, dessine, écrit, ne parle pas beaucoup, mais observe et trace son chemin. À 18 ans, elle se tourne vers des études littéraires qui la mènent en Espagne, puis en Angleterre, et enfin aux Etats-Unis où elle obtient un Master en Littératures Américaine et Amérindiennes de l’Université d’Illinois à Urbana-Champaign (2008). Elle y enseigne deux années avant de reprendre la Route 66 à bord d’une vieille Lincoln: direction la Côte Ouest. Elle fait un crochet par Las Vegas pour y épouser son fidèle compagnon de route (un des fils spirituels de Jerry Garcia), fait ses adieux à la Lincoln sur le bitume de l’aéroport de la Cité des Anges, et quelques heures plus tard, elle est de retour sur ses bien-aimées hauteurs cherattoises, là où elle a ses racines.

Certains chantaient qu’ils allaient là où l’eau goûtait le vin*, c’est aussi par là qu’O.Carol décide d'aller (choix de jeune mère pragmatique), n’échappant pas à quelques détours intérieurs tumultueux, mais gardant les pieds solidement ancrés dans ses premiers amours. Quatre enfants et 522 projets plus tard, la voilà reprenant la route qu’elle avait délaissée un peu malgré elle. La bonne vieille route de son enfance, filant tout droit vers ses rêves de désert orange, de juke joint sentant la sueur et le bon vieux blues, et d'enfants courant après des tumbleweeds sous un soleil de plomb.

O. Carol est auteur BD-jeunesse, enseigne l’anglais à l’Institut Supérieur des Langues Vivantes de l’Université de Liège et est rédactrice freelance. Et puis quand elle a un peu de temps, elle expérimente la peinture sur textile et partage ses lectures sur son site. Oui, elle aime faire plein de trucs.

(* et l'original de 1928).